Mot du Président en mai 2021

Cher et chère membre de l’ASDD

Le 16 avril 2021, lors de l’assemblée générale de l’ASDD, j’ai été élu président de l’ASDD par les membres présent-e-s en ligne. J’ai ainsi pu prendre la succession avec effet immédiat de Gabi Fontana, qui a exercé ce mandat pendant huit ans. Gabi mérite d’énormes  remerciements pour son engagement et pour tout le temps qu’elle a consacré à notre profession au cours de ces 16 années en tant que  membre du comité de l’association professionnelle. La confiance qui m’a été témoignée lors de cette élection est pour moi un grand  honneur et un motif de fierté. Les nombreux voeux de bonheur et tous les messages bienveillants qui m’ont été adressés en rapport avec  mon élection m’ont fait très plaisir. Je tiens à cette occasion à exprimer mes vifs remerciements à chacun-e d’entre vous! Tout cela me  motive à donner le meilleur de moi-même pour exercer cette fonction à responsabilités au sein de l’ASDD.

Mon intérêt pour les thèmes de politique professionnelle a été éveillé dès ma formation. J’ai par exemple rédigé mon travail de diplôme  sur un sujet relatif à la politique professionnelle et l’une de mes tutrices n’était autre que Beatrice Conrad Frey, la prédécesseure de Gabi.  A partir de là, j’ai commencé à m’intéresser de plus en plus aux thèmes de politique de formation et en ma qualité de membre de la  commission de formation, j’ai eu l’occasion de m’impliquer activement dans le travail associatif. Je me rappelle encore très bien quand  Gabi m’a demandé en 2012 si je pouvais m’imaginer jouer un rôle actif au sein du comité de l’ASDD et m’investir davantage encore dans le  développement de l’association professionnelle. En 2013, le moment était venu et je me suis ainsi porté candidat à l’élection du comité  lors de l’assemblée générale de l’ASDD à Olten. A l’époque déjà, j’ai eu l’honneur de succéder à Gabi et au sein du comité, j’ai pris la  responsabilité du domaine des Standards de formation, que j’ai dirigé et développé aux côtés de Raphaël Reinert dans la phase initiale,  puis en solo à partir de 2016. Dans ce mandat, j’ai entre autres assumé la direction du projet relatif au maintien des compétences. Dans le  cadre de ce projet, le règlement de formation continue a été adopté à l’unanimité par l’assemblée générale en 2019 et il est en vigueur  depuis l’année passée. Dans cette perspective, j’ai coordonné le développement de la plateforme «NutriEdu», sur laquelle il est possible de  saisir les activités de formation continue effectuées. Cette plateforme est disponible en ligne depuis juin dernier et elle se trouve encore  dans la phase pilote. L’élaboration de la loi sur les professions de la santé (LPSan) par la Confédération figure aussi parmi les  projets que j’ai eu l’occasion d’accompagner et auxquels j’ai contribué dans une mesure déterminante. J’ai entre autres assumé la conduite  du projet relatif à l’élaboration des compétences professionnelles, qui sont actuellement réglementées dans l’ordonnance  correspondante. Beaucoup d’autres tâches et rôles de délégation sont venus s’ajouter pendant mon mandat. En 2016, j’ai en outre pris la  vice-présidence de l’ASDD pour la Suisse alémanique, ce qui m’a amené à assister de plus en plus à des séances et des entrevues aux côtés  de Gabi et parfois même à l’y représenter. Cela m’a permis de développer et d’élargir mon savoir- faire relatif aux tâches à accomplir au  sein de l’association professionnelle, mais aussi d’étendre mon réseau de relations sur le plan national et international. La collaboration  étroite avec Gabi a joué un rôle décisif en rapport avec ma décision de me présenter à la présidence de l’ASDD. Mes principaux objectifs  sont d’assurer la continuité et de poursuivre le travail accompli par mes prédécesseures. Je m’efforcerai tout particulièrement de  continuer à faire valoir l’importance et la reconnaissance de notre profession et ces prochaines années, parmi les priorités, à clarifier les  questions liées à l’assurance qualité au sein de notre profession. Je considère que c’est l’un des défis qui s’impose en priorité compte tenu  de la situation actuelle dans le domaine de la politique de la santé. Je veux une association professionnelle forte, capable de faire face  proactivement aux dernières évolutions dans les soins de santé et de poser les bases nécessaires pour que nous, les professionnel-le-s de la  nutrition et de la diététique, soyons reconnu-e-s et connu-e-s, tant dans la sphère politique que dans le monde professionnel et auprès  de l’opinion publique.

Ces préoccupations de base sont prises en considération et traitées dans la stratégie actuelle de l’ASDD. Notre principale préoccupation,
que nous partageons tou-te-s, est de regrouper nos intérêts et d’atteindre des objectifs communs. N’hésitez à me faire part de vos  préoccupations et soyez proactifs/ves. Tou-te-s ensemble, nous formons l’association!

En tant que président, je souhaite, en collaboration avec l’ensemble du comité et le secrétariat, continuer de faire avancer l’ASDD, pour  nous tou-te-s ainsi que pour nos besoins et intérêts communs!

L’union fait la force.

Votre président
Adrian Rufener

Retour haut de page