Charte « Collaboration entre les professionnels de la santé »

La Charte « Collaboration entre les professionnels de la santé » a été publiée début de 2015. Elle fait partie d’un rapport de 2007, rédigé par un groupe de travail de l’Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) dans le cadre du projet « Avenir de la médecine en Suisse ». Par cette charte, l’ASSM s’adresse surtout aux institutions, associations professionnelles et professionnel-le-s actifs/ives dans les soins de santé.
La charte doit contribuer :
a) à optimiser le traitement des patientes et patients ;
b) à garantir les soins face à la pénurie croissante de professionnel-le-s de la santé ;
c) à soutenir le travail des professionnel-le-s de la santé.

Après discussion autour de la charte au sein du comité de l’ASDD, nous avons décidé de la soutenir. Selon nous, elle peut apporter de nombreux avantages à notre profession. Ainsi, par exemple, la charte demande aux professionnel-le-s de la santé de clarifier et délimiter mutuellement leurs compétences et responsabilités respectives, et de désigner explicitement les recoupements de compétences et responsabilités. Cette clarification est de nature à promouvoir et à optimiser la collaboration dans le cadre de processus de travail concrets. La charte se concentre aussi sur l’apprentissage tout au long de la vie, qui doit s’organiser de plus en plus dans un contexte interprofessionnel avec une détermination accrue. Néanmoins, la philosophie exposée dans cette charte ne comporte pas uniquement des opportunités. L’ASDD, au même titre que de nombreuses associations professionnelles représentant des métiers de la santé non universitaires, n’a pas été impliquée dans l’élaboration de la charte. Nous nous sommes d’ores et déjà joints à d’autres organisations professionnelles pour exprimer aux responsables notre grand regret à ce sujet. De plus, quelques points de la charte semblent exiger des investissements financiers et en personnel importants pour la mise en œuvre planifiée. Notre association professionnelle est petite, et à ce titre, nous ne devons pas perdre de vue cet aspect et nous devons nous efforcer de trouver des solutions permettant de ménager le plus possible nos ressources. Nous considérons néanmoins qu’une attitude positive à l’égard de la charte est nécessaire pour notre profession. Pour pouvoir influencer le cours des choses, il faut forcément participer aux débats et aux réflexions qui sont menés.

Lors de sa séance de réflexion prévue en automne 2015, le comité discutera des étapes de mise en œuvre se rapportant à la charte et s’occupera de la planification correspondante. Avez-vous envie de lire la charte et de l’analyser ? Nous prendrons volontiers connaissance de vos suggestions à ce sujet.

Gabi Fontana,
Président ASDD

Retour haut de page